Il était une fois la fée chabada – Lucie Brasseur


Titre: Il était une fois la fée chabada

Auteur: Lucie Brasseur

Editeur: Auto-Edité

Genre/Thème: Conte/Polar

Nombre de pages: 298

Prix:  2.99€ (e-book), 14,90€ (broché)

Lien Amazone : https://www.amazon.fr/%C3%A9tait-une-fois-F%C3%A9e-Chabada-ebook/dp/B01KVHAQFA

Résumé:

Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par les Mœurs. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie.

PRÉLUDE :
À défaut d’être l’héroïne d’un conte de fées, Maryline était fille de joie. Les paillettes de ses robes n’illuminaient aucun bal féerique, n’aveuglaient aucun prétendant intrépide virevoltant. Accompagnant savamment la cambrure de ses reins, elles se limitaient à aiguiser les rêves lubriques de porcs libidineux abandonnant quelques biftons après s’être persuadés d’avoir été heureux.
Cette histoire ne sera donc pas, à proprement parler, un conte de fées. N’y évolueront ni chevalier valeureux, ni sorcières au nez crochu ; pas même de gros dégueulasse s’effaçant sous les traits d’un crapaud coassant au clair des néons blafards d’un motel bon marché.
Et pourtant…

 

Mon avis:

 

Quand un conte de fée tourne au polar,

ça donne Il était une fois la fée chabada

Alors je pense que le résumé a fait le boulot, donc on passe outre l’étape où je suis censé faire un résumé ???…

Il s’agit ici d’un roman qui a su m’attirer pour son style unique, particulier. La manière dont l’auteure nous fait voyager à travers ce roman est très surprenante, mais plaisante. Dans les premières pages, j’ai eu très mal aux côtes tellement j’ai rigolé. Des passages drôles (bien que pour un public avertit).

Le personnage principal ici, Maryline, est une prostituée mais vraiment pas comme les autres. Celle-ci vend son corps afin de pouvoir subvenir à ses besoins de tous les jours et surtout assouvir son rêve de jeune fille. Il s’agit d’un personnage assez controversé, menant une double vie. Car si elle vend son corps la nuit, la journée elle vend du rêve aux enfants à travers  l’écriture des contes de fées par le biais d’un blog . Tout roule comme sur des roulettes jusqu’au jour où elle se fait arrêter par la police tout en ignorant la raison de son arrestation.

A partir de ce moment, le roman prend un tournant décisif, car on passe de Maryline à la Fée chabada. On entre alors entièrement dans un conte de fée qui va se retrouver mêlé à une enquête intéressante.

Mais bon, j’avoue que pour moi, le coté Polar a été un peu bâclé, la chute trop facile (c’est surement dû au fait d’avoir avalé plus de 250 polars). Mais on ne peut pas reprocher à l’auteure d’avoir osé. De plus, elle a une plume formidable. Bien qu’au niveau du conte, certains passages ont étés un peu trop longs à mon goût.

En bref, un roman intéressant, pour une plume Qui donne envie de lire cette auteure encore… Une histoire de rêve et une leçon de morale. Ce conte a satisfait mon côté gamin, mon côté amateur de Polar l’a été moins… Mais ce mix m’a tout de même plu. L’auteure a prit le temps de se documenter comme il se devait. Et rien Que pour ça, je lui félicite. Et comme mon coté gamin représente 80% de moi 😉 …

Bref, ce roman est à lire si vous ne l’avez pas encore fait, il s’agit d’un impressionnant… CONTE DE FAITS.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s